Etre Ciel

by Aurélien Potier

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      €7 EUR  or more

     

1.
Je suis tout seul, manifestement tu n'es pas la. Tout seul, avec ma chaise et mon poisson rouge. Mon poisson rouge est mort, ce matin il vivait encore, dire qu'il representait pour moi, l'essence divine de la vie. Le monde est mort, putrefaction fétide et latente, démente, et pourtant maintenant si quotidienne. Je ne peux plus maintenant, ne serait-ce que vivre comme avant, l'ombre s'est abattu sur moi, j'ai perdu le gout de la vie...
2.
Je l'ai, je l'ai, cherché, je l'ai, je l'ai, cherché, jusqu'au bout, jusqu'au bout, de mes forces, jusqu'au bout, jusqu'au bout, de mes forces, ce que l'on cherche ainsi à en crever, c'est tout ce que la vie n'a pas pu, tu survis seul, on te manipule, le grand extracteur, le centre du monde isolé, je m'arrete, je ne bouge plus, attend moi j'arrive.
3.
Tu secretes le temps, tu arrêtes le vent, capitule. Tu secretes le temps, tu arrêtes le vent, capitule, Les rochers vaquent que vaguent le temps, je t'entends loin la bas, tu t'approche près de moi, je me centre avec toi. J'ai gardé, cette instant, ton visage, et mon sang, s'apprivoisent.
4.
En avant, je cours la terre, le rivage s'en dehors, hume le temps, hume le vent qui coule, en avant je roule, sous la terre le ciel, t'emporte, le vert et le blanc, je frissonne, grime la donne, est-ce un esprit qui frappe, ou est-ce ton sang, qui s'émerveille le rivage tombe par terre, meurt l'ennui, sous le ciel je t'entend, le rivière des à present, coule afflue de son plus habit, je me sens, partir loin, le courant, me porte dans la nuit
5.
Sous la mer 04:07
A trop marcher sur la mer tu te perd le dehors est un vent qui s'ignore te transperce le corps, et je cours et parcourt notre terre, et je cherche ta main et ton corps les embruns me transporte, m'enivrent, nous absorbe, crie ton nom réveillé, je t'appelle mon aimé, de ta chaude torpeur d'été, tu t'éveille, je t'aperçoit enfin, te rejoint, je me tiens dans ta main, et mon souffle en ton sein... Viens fuyons ensemble, ces vagues sourdes, notre chemin est proche, le rivage s'ouvre ton coeur et mon sang ne font qu'un. Vivant, Vivant, De ma vie, de ce temps, j'abandonne mes pensées ces souvenirs passés, tu m'entraines en avant, vers notre terre promise loin de toutes ces méprises. De ta vie, de ce temps, abandonne tes pensées ces souvenirs passés, je t'entraines en avant, vers notre terre promise loin de toutes ces méprises.
6.
Allégorie 02:53
A l'orée je me débat, assise je te vois la, résignée, a ton sort, les yeux baissée tu attends la mort, et je m'accroche à toi, je m'agrippe, que faire pourtant c'est clair comme je m'enfonce sous terre, pour te retrouver comme avant je m'éloigne en avant je vais partir, la lumière m'appelle et c'est ainsi que je dois vivre ainsi loin, loin de vous, loin de nous, loin de toi, loin d'une partie de moi. Saurais-je briser ces liens que tu as tissé, patiente tisserande au fil argentÈ, dans ta toile je ne puis que végéter, pour mieux reculer, pour mieux me serrer contre toi. S'il te plait laisse moi m'en aller, je ne veux pas te quitter, si seulement tu pouvais sortir, je vais partir.
7.
Le matin 05:06
Le matin le monde se lève, c'est vraiment frappant, tellement touchant Les étoiles une ‡ une s'éteignent, tout doucement, au firmament, La vie reprend son cycle funèbre inexorablement, sans sentiments, Les croissants sortent tout chaud du four, c'est alléchant, tellement tenant Laisse moi rester encore un petit peu de temps avec toi, dans tes bras, Ne me laisse pas rester tout seul avec moi, sans toi Laisse moi rester encore un petit peu de temps avec toi, dans tes bras, Ne me laisse pas rester tout seul avec moi, sans toi Chaque fois que je m'éloigne de toi, je me sens, plus qu'à moitié vivant Les fantômes alors soudain te ressemble, sans différence, en apparence, La nuit est belle mais elle est surtout trop court, subjectivement, elle ne dure qu'un instant Mais que d'Emoi et de trépidations, dans cette instant, qui dure infiniment Laisse moi rester encore un petit peu de temps avec toi, dans tes bras, Ne me laisse pas rester tout seul avec moi, sans toi Laisse moi rester encore un petit peu de temps avec toi, dans tes bras, Ne me laisse pas rester tout seul avec moi, sans toi
8.

credits

released April 1, 2006

All tracks composed, played and recorded by Aurélien Potier. Mixed and mastered by Emiliano Flores. Artworks by Jean-Francois Petroff.

license

all rights reserved

tags

about

Aurélien Potier Paris, France

contact / help

Contact Aurélien Potier

Streaming and
Download help

Redeem code

Report this album or account

If you like Aurélien Potier, you may also like: